Le nettoyage énergétique des lieux

Mathilde Plassard Feng Shui
Le nettoyage énergétique des lieux n’est pas une pratique systématiquement connue et adoptée. Entrer dans un lieu c’est comme ouvrir un livre. On passe la porte comme on ouvre la première page de couverture. Alors une atmosphère se crée, on découvre une narration singulière, des émotions remontent…On voyage, parfois hors du temps.

Quelle histoire nous raconte notre lieu ?

 

Une histoire imprègne un livre. Pour les lieux, c’est la même chose. Depuis leur construction, il se peut qu’une multitude d’habitants se soient succédés. Ils renferment ainsi tous les évènements et émotions de celles-ci. De la tristesse à la joie, du drame à l’heureux évènement. Contrairement à ce qu’on pourrait penser et comme elles sont invisibles à l’œil nu, ces vibrations émises par l’homme ne disparaissent pas mais s’engouffrent dans l’identité énergétique du lieu, dans ses murs. Ainsi, quand nous habitons un lieu, nous récupérons tout son bagage du passé.

On a tous déjà entendu parlé d’une maison où tous les couples successifs divorçaient ou d’un local commercial où tous les commerces qui s’y installaient faisaient faillite. Le lieu s’est approprié cette information. Il les a comme codifiés et les occupants en pâtissent inconsciemment et finissent, à leur insu, par divorcer.

Le nettoyage énergétique agit ainsi sur la mémoire des murs, les programmations et toutes les pollutions émises par l’homme, par ses pensées et ses émotions.

Mais pas que…

Casper, le petit fantôme

 

Qui n’a pas connu dans son village ou sa ville d’enfance une maison dite « hantée » ? On entendrait des bruits de pas, des placards s’ouvriraient tout seuls. Véridique et effrayant ? Ou histoire de sorcières et de bonnes femmes ?

Et bien oui, ces phénomènes sont courant et il y en a bien plus qu’on voudrait le croire. Les villes pullulent de pauvres âmes perdues qui ont besoin d’aide.

Au Mexique, par exemple, les morts côtoient les vivants comme on dit ! C’est une question de culture. Ils vont partager leur canapé avec la mamie de passage, décédée depuis des années. Sans broncher et en toute simplicité. La place de la spiritualité est si présente, que beaucoup de mexicains ont leurs perceptions subtiles développées et les voient quotidiennement.

Ces phénomènes sont donc fréquents et même si un objet ne bouge pas « tout seul », notre lieu peut être occupé. Les Caspers (expression que j’adore, reprise de www.lulumineuse.com) sont bien mignons mais s’ils pompent toute notre énergie, non merci ! Car oui, même sans nous en rendre compte, leur énergie baisse considérablement celle de notre lieu et la nôtre.

Le nettoyage énergétique implique donc ce qu’on appelle « le passage d’âmes » (j’aurais l’occasion d’y revenir dans un nouvel article) et permet d’aider ces âmes errantes à retrouver leur chemin et débarrasser le plancher ! Ouste ! Je n’ai pas envie que le papi m’observe quand je suis sous la douche !

Si nous voulons être la meilleure version de nous-même et bénéficier de toute notre énergie, alors il faut penser aussi aux lieux dans lesquels nous passons du temps. Ce n’est pas systématiquement le cas mais, si, dès que vous passez le pas de la porte, vous vous sentez fatigués, vous sentez que l’atmosphère est lourde et que votre maison est tout sauf le lieu où vous pouvez vous ressourcer alors il est fort probable que vous subissiez son énergie.

Il existe d’autres phénomènes qui peuvent en être la cause comme une mauvaise géobiologie (je reviendrai plus tard là-dessus aussi) ou des problématiques relatives au Feng Shui ou d’autres raisons plus concrètes et plus subtiles.

La maison, comme un corps humain

 

La maison est comme un corps humain, elle a sa propre identité et peut avoir perdu sa vitalité. On peut lui faire un soin (énergétique) comme à nous-même. Alors, avec une bonne cure de vitamines et un bon coup de Karcher en profondeur, ça repart ! Ainsi, le lieu de vie ou de travail sera un réel soutien à ses habitants.

« Bien habiter, bien être »

Mathilde