S’écouter pour mieux habiter

Mathilde Plassard Feng ShuiS’écouter pour mieux habiter un lieu est fondamental. Nous avons tous la capacité de ressentir nos lieux de vie ou de travail, comme nous avons la capacité de ressentir ce qui se passe dans nos corps, ainsi que ce qui est bon pour nous ou pas.

Par exemple, on n’est jamais aussi sensible à un lieu que quand on doit l’acheter ! « Je le sens «  ou « je ne le sens pas » deviennent alors nos premiers mots lors d’une visite. Ce fonctionnement devrait être le même pour tout, tout, absolument tout.

Mais alors, pourquoi nous ne nous faisons pas confiance le reste du temps ? Parce que, d’une part, nous ne croyons pas assez en nous et nos capacités et, d’autre part, par notre volonté de tout rationnaliser, de tout mettre dans des cases. Nous ne sommes pas dans le ressenti ni la spontanéité. Nous voulons tout analyser alors que notre partie la plus lumineuse, reliée à une conscience supérieure qui sait, nous livre les messages par le biais de notre intuition, de notre petite voix intérieure. Messages que nous ne pouvons intellectualiser sur le moment, tant le plan qui est prévu pour nous est parfait dans ses moindres détails et grandiose pour les petites gens que nous sommes !

Petite histoire d’Odile qui ne s’écoute pas

L’autre jour, j’ai discuté avec Odile. Elle cherche une maison. Elle vient d’en trouver une. De prime abord, elle m’explique qu’elle ne SENT pas du tout le quartier dans lequel elle se trouve. Elle décide quand même de la visiter car elle n’est pas très chère pour les prestations décrites.

*(Odile ne s’écoute pas entièrement puisqu’elle décide quand même d’y aller malgré le quartier. Normalement, nous devrions nous arrêter-là car nous avons eu l’indice WARNING « ! SENT PAS ! » WARNING )

En la visitant, elle découvre une maison gigantesque avec de belles prestations. Elle me la décrit alors avec plein d’arguments et précise que le prix est très attractif. Elle ajoute, « on fera abstraction du quartier ». Au fond d’elle-même je sens Odile contrariée, qui tente de se convaincre de ce qu’elle dit. Effectivement, dans les faits, le quartier n’est pas très sécure. Odile décide quand même d’acheter la maison pour les deux critères suivant: pas chère + belles prestations.

Mais alors, vous me direz que parfois il faut savoir faire abstraction de certaines choses, d’idées reçues et aller vérifier. J’ai envie de répondre que NON si au fond de vous-même vous ne le sentez pas. Ici, Odile ne s’est pas écoutée.

Qu’est-ce qui pourrait se produire alors?

Bien que la maison ait des prestations de rêves, Odile devra tous les jours traverser le quartier désagréable en question pour s’y rendre. Parce qu’elle ne se sentira pas en sécurité, elle n’osera pas rentrer seule le soir tard. Elle voudra scolariser ses enfants dans une école mais celle du secteur ne correspond pas à ce qu’elle souhaiterait. Elle devra alors les amener beaucoup plus loin, ce qui compliquera les choses car elle sera en retard à son travail. Stressée, elle ne pourra être d’une efficacité optimale, se dévalorisera, des conflits naîtront….Et cela est une des versions possibles parmi plusieurs !

Tout ça parce qu’elle ne se sera pas écoutée. Nous n’en avons pas toujours conscience et nous reportons la faute sur quelque chose d’extérieur alors que finalement le premier maillon de la chaîne et la raison profonde est que « je ne me sens pas en sécurité dans ce quartier « .

Un lieu doit nous correspondre pleinement. Quand nous nous écoutons profondément, nous attirons à nous un lieu de vie qui correspond en tous points à nos besoins dans l’instant présent. Forcer ou essayer de se convaincre alors que notre for intérieur nous souffle le contraire n’est que résister au fluide de vie qui nous guide à chaque instant. Même si certains lieux semblent paradisiaques pour nous, ils ne nous correspondent pas forcément.

La maison d’Odile aurait été parfaite pour Simone et Rodrigues qui n’auraient vu aucun inconvénient d’habiter le quartier malgré sa réputation. Mais Odile, contrairement à Simone, a eu ce message dès le début.

Je crois profondément que quand nous écoutons nos ressentis nous attirons à nous une maison où TOUS les critères coopèrent pour que nous soyons bien. Parce que la vie est là pour nous.

Alors…ECOUTONS NOUS…. Et pour tout !

 

Bien habiter, bien être.

Mathilde