Ouvrez les fenêtres sur l’ombre

Ombre Mathilde Plassard Feng Shui bordeaux

Aujourd’hui je parle d’ombre. THE DARK SIDE. Ouvrir ses fenêtres sur l’ombre c’est s’accepter dans son entièreté. La connotation « dark side » semble plutôt péjorative alors que finalement pas. C’est l’idée que nous nous en faisons qui l’est. Je pense pouvoir dire que le dark side n’est que la lumière non exprimée. Sans le dark side, notre side plus lumineux n’existerait pas.

Ce dark side est en nous. Nous l’avons TOUS. Nous avons tous nos parts d’ombres et de lumière. On le retrouve aussi chez nous, puisque nos maisons sont nos miroirs.

La pièce fermée, fourre-tout.

La cave remplie d’objets « au cas où ».

Le grenier avec les affaires de vos enfants quand ils étaient bébé qui ont maintenant des enfants qui attendent eux-mêmes des enfants (vous voyez le truc). Tellement poussiéreux et en décomposition qu’ils ne reverront jamais le jour.

La boîte avec toutes les affaires d’un ou d’une ex qui ne viendra jamais les récupérer mais dont tu as du mal à te séparer car tu n’as pas fait le deuil de cette relation.

L’arme à feu du grand-père qui a combattu pour la France, ce précieux cadeau qu’on ne « refuse pas » mais qu’on ne veut surtout pas avoir sous les yeux.

La robe de mariée meringue qui n’a servi qu’une fois il y a trente ans et qui tend vers le jaune ou même celle de l’année dernière que tu ne pourras malheureusement jamais remettre car dépliée, elle fait la taille du salon (d’ailleurs tu as dû acheter une armoire entière pour la ranger).

La figurine offerte par ta voisine que tu exposes sur le buffet sinon elle va se vexer alors que tu ne l’aimes pas du tout.

L’appareil à gaufres dont tu ne te sers qu’une fois tous les trois ans quand tes amis du Larzac te rendent visite.

La liste serait longue. Pourquoi ai-je du mal à m’en défaire ?

Je parle de dark side en énumérant toutes ces choses non pas car elles laissent systématiquement un souvenir ténébreux à l’intérieur de nous mais parce que souvent, ce sont choses que nous mettons au placard pour ne pas les voir car elles nous renvoient à des peurs, nous relient à des évènements ou des émotions qui ont besoin d’être conscientisés, acceptés et libérés.

Tout est porteur de message pour nous aider à prendre conscience de nous-mêmes dans notre globalité et pas uniquement nos parts bisounours. Nos parts refoulées ont besoin de s’exprimer car souvent nous sommes des » professionnels tasseurs ». Oui, on sait bien les tasser et les cacher bien loin pour ne pas les voir. Mais, nous sommes les multiples facettes de l’Amour. Nous sommes aussi ces parts-là.

Pourquoi Genièvre, gardes-tu REELEMENT ces affaires de bébé dans le grenier ? Parce que tu ne veux pas vieillir et accepter le fait que cette période soit révolue ? Et donc tu n’acceptes pas le temps qui passe, de vieillir, car vieillir signifierait s’approcher de la mort ? Tu n’aurais pas peur de la mort finalement ?

Vous voyez où je veux en venir.

TOT OU TARD, CES PEURS NOUS REVIENNENT A LA FIGURE PLUS OU MOINS EN DOUCEUR PAR DES EXPERIENCES POUR QUE NOUS LES CONSCIENTISIONS, ACCEPTIONS ET LIBERIONS.

Expérimenter l’amour c’est expérimenter sa part la plus sombre.

Quand une peur, une personne, un lieu ou quelque chose nous retient, nous dérange ou fait surface, arrêtez-vous et PLONGEZ LA TETE LA PREMIERE DEDANS en essayant de comprendre la cause réelle et profonde de cela afin de pouvoir vous en acquitter. A quoi cela nous renvoit-il ?

Vous verrez, ce n’est pas si sombre que ça en a l’air. Tout ce que nous tenons nous avons le pouvoir de le lâcher. Notre lumière est proportionnelle à notre part d’ombre. Nous ne pouvons plus nous fuir. Aimons-nous tels que nous sommes.

Petit exercice pour se libérer de l’emprise émotionnelle d’un objet (à effectuer avec la plus grande bienveillance envers soi et surtout se laisser le temps, recommencer plus tard si vous n’y arrivez pas tout de suite) :

 

Ferme les yeux.

Fais le vide en prenant trois grandes respirations.

Prends l’objet entre tes mains.

Observe à l’intérieur de toi les images, les émotions et les sensations qui émergent. Sans juger.

Regarde, observe, n’analyse pas ce qu’il se passe.

Accueille-les, fais leur de l’espace. Reste-là, ici et maintenant, avec elles.

Si les larmes doivent couler, laisse les couler.

Accepte ce que tu es en train de vivre, les images, les sensations agréables ou désagréables qui refont surface.

Quand tu te sentiras prêt, remercie-les, remercie cet objet et remercie toi d’avoir pris le temps de faire cet exercice et de cette prise de conscience.

Alors, par une profonde respiration tu pourras intentionnellement choisir de t’en libérer.

Merci objet. Je garde ce souvenir dans mon cœur. Au revoir.

« Les seules choses qui restent sont les souvenirs laissés dans le cœur des hommes » (phrase de je-ne-sais-plus-qui).

Si vous n’y arrivez pas par vous même, n’hésitez pas à vous faire aider. de merveilleux thérapeutes peuvent vous accompagner sur ce chemin.

Tout ce dont je parle et j’écris, je suis en train d’en faire l’expérience. Je vais participer à un webinaire sur l’ombre d’ANGELLA JABER de PranaCanal qui parle si justement de l’ombre. Je vous invite à aller jeter un œil, si le cœur vous en dit: https://mailchi.mp/pranacanal/atelier-dt-en-ligne-comprendre-apaiser-et-intgrer-son-ombre .

Avec du courage et de la volonté, tout est possible.

Avec tout mon amour,

Bien habiter, bien être,

Mathilde

S’écouter pour mieux habiter

Mathilde Plassard Feng ShuiS’écouter pour mieux habiter un lieu est fondamental. Nous avons tous la capacité de ressentir nos lieux de vie ou de travail, comme nous avons la capacité de ressentir ce qui se passe dans nos corps, ainsi que ce qui est bon pour nous ou pas.

Par exemple, on n’est jamais aussi sensible à un lieu que quand on doit l’acheter ! « Je le sens «  ou « je ne le sens pas » deviennent alors nos premiers mots lors d’une visite. Ce fonctionnement devrait être le même pour tout, tout, absolument tout.

Mais alors, pourquoi nous ne nous faisons pas confiance le reste du temps ? Parce que, d’une part, nous ne croyons pas assez en nous et nos capacités et, d’autre part, par notre volonté de tout rationnaliser, de tout mettre dans des cases. Nous ne sommes pas dans le ressenti ni la spontanéité. Nous voulons tout analyser alors que notre partie la plus lumineuse, reliée à une conscience supérieure qui sait, nous livre les messages par le biais de notre intuition, de notre petite voix intérieure. Messages que nous ne pouvons intellectualiser sur le moment, tant le plan qui est prévu pour nous est parfait dans ses moindres détails et grandiose pour les petites gens que nous sommes !

Petite histoire d’Odile qui ne s’écoute pas

L’autre jour, j’ai discuté avec Odile. Elle cherche une maison. Elle vient d’en trouver une. De prime abord, elle m’explique qu’elle ne SENT pas du tout le quartier dans lequel elle se trouve. Elle décide quand même de la visiter car elle n’est pas très chère pour les prestations décrites.

*(Odile ne s’écoute pas entièrement puisqu’elle décide quand même d’y aller malgré le quartier. Normalement, nous devrions nous arrêter-là car nous avons eu l’indice WARNING « ! SENT PAS ! » WARNING )

En la visitant, elle découvre une maison gigantesque avec de belles prestations. Elle me la décrit alors avec plein d’arguments et précise que le prix est très attractif. Elle ajoute, « on fera abstraction du quartier ». Au fond d’elle-même je sens Odile contrariée, qui tente de se convaincre de ce qu’elle dit. Effectivement, dans les faits, le quartier n’est pas très sécure. Odile décide quand même d’acheter la maison pour les deux critères suivant: pas chère + belles prestations.

Mais alors, vous me direz que parfois il faut savoir faire abstraction de certaines choses, d’idées reçues et aller vérifier. J’ai envie de répondre que NON si au fond de vous-même vous ne le sentez pas. Ici, Odile ne s’est pas écoutée.

Qu’est-ce qui pourrait se produire alors?

Bien que la maison ait des prestations de rêves, Odile devra tous les jours traverser le quartier désagréable en question pour s’y rendre. Parce qu’elle ne se sentira pas en sécurité, elle n’osera pas rentrer seule le soir tard. Elle voudra scolariser ses enfants dans une école mais celle du secteur ne correspond pas à ce qu’elle souhaiterait. Elle devra alors les amener beaucoup plus loin, ce qui compliquera les choses car elle sera en retard à son travail. Stressée, elle ne pourra être d’une efficacité optimale, se dévalorisera, des conflits naîtront….Et cela est une des versions possibles parmi plusieurs !

Tout ça parce qu’elle ne se sera pas écoutée. Nous n’en avons pas toujours conscience et nous reportons la faute sur quelque chose d’extérieur alors que finalement le premier maillon de la chaîne et la raison profonde est que « je ne me sens pas en sécurité dans ce quartier « .

Un lieu doit nous correspondre pleinement. Quand nous nous écoutons profondément, nous attirons à nous un lieu de vie qui correspond en tous points à nos besoins dans l’instant présent. Forcer ou essayer de se convaincre alors que notre for intérieur nous souffle le contraire n’est que résister au fluide de vie qui nous guide à chaque instant. Même si certains lieux semblent paradisiaques pour nous, ils ne nous correspondent pas forcément.

La maison d’Odile aurait été parfaite pour Simone et Rodrigues qui n’auraient vu aucun inconvénient d’habiter le quartier malgré sa réputation. Mais Odile, contrairement à Simone, a eu ce message dès le début.

Je crois profondément que quand nous écoutons nos ressentis nous attirons à nous une maison où TOUS les critères coopèrent pour que nous soyons bien. Parce que la vie est là pour nous.

Alors…ECOUTONS NOUS…. Et pour tout !

 

Bien habiter, bien être.

Mathilde

 

 

 

Dans les intérieurs de Lona, pétillante de vie

Mathilde Plassard feng shuiJ’ai découvert Lona sur Instagram et j’ai été tout de suite séduite par son univers et sa personne. Amoureuse de la vie et des joyaux quel peut nous offrir, Lona nous partage ses passions pour les arts, le dessin, l’aquarelle, la musique, la lecture, la spiritualité, le développement personnel mais aussi son appartement, ses voyages, les lieux qu’elle aime, ses souvenirs d’enfance… Ce que Lona touche, elle le sublime. Ouïe, toucher, goût, odorat, vue, tous nos sens en prennent un coup !

Lona nous transporte dans un univers haut en couleurs, moelleux et qui sent bon avec sa finesse d’esprit et son humour.  Son joli appartement parisien, purifié à la sauge, décoré avec goût et chouchouté comme jamais, est incontestablement le reflet de sa jolie personne. Lona a un attrait particulier pour les lieux, réminiscences de souvenirs mais aussi car elle s’y sent simplement bien, et nous les partage sur de jolies toiles.

Bonjour Lona, peux-tu nous parler un peu de toi? Quelle est ton activité professionnelle ? Depuis combien de temps exerces-tu ? Qu’est-ce qui t’a amené jusqu’ici ?

Bonjour Mathilde, J’ai 31 ans, j’habite à Paris et je suis praticien en Shiatsu et sophrologue. J’ai d’abord ouvert un cabinet en janvier 2012 dans les Yvelines, puis ayant emménagé à paris en 2016 j’ai décidé de continuer l’aventure dans la capitale :-). J’ai toujours été passionnée de développement personnel et très intéressée par les moyens de se soigner autrement, ce qui est assez intéressant dans le sens où j’ai longtemps été hypocondriaque et ai grandi biberonnée aux antibiotiques et autres médicaments et que j’étais bien incapable de partir quelque part sans mon container de médocs…

As-tu toujours vécu à Paris ? Si non, y-a-t-il d’autres lieux où tu te sens chez toi ? Pourquoi ?

J’ai grandi en région Parisienne, puis à ma vingtaine j’ai éprouvé le besoin de partir très loin de ma famille et d’explorer des terres inconnues et j’ai choisi l’Australie! Bien évidemment je suis partie avec ma valise remplie de tous les médicaments possibles et imaginables 😉 Cela a été très certainement l’aventure la plus révélatrice de ma vie. J’ai travaillé quelques mois en ville histoire de mettre de l’argent de côté, puis je suis partie faire du WWOOFING (Travailleur volontaire dans des fermes biologiques) Figure-toi que j’ai été bien malade là-bas! J’avais déjà épuisé mon stock de médicaments lorsque j’habitais en ville ce qui fait que j’ai débarqué dans le bush australien sans rien. Une vraie épreuve pour moi. Mais c’est là que j’ai vraiment pu découvrir les médecines douces car j’ai fait la rencontre de plusieurs thérapeutes qui m’ont soigné avec les plantes, l’aromathérapie, le magnétisme mais aussi le Shiatsu…. C’est même en rase campagne, en train de planter un pied de tomates que j’ai eu la révélation que je voulais en faire mon métier! Et c’est comme ça que je suis partie me former à Vancouver au Canada. C’est bien à Vancouver où je me suis sentie le plus « chez moi » d’ailleurs….

Est-ce que tu pourrais dire que tes déménagements correspondent à différentes étapes de ta vie ?

Complètement! Chaque déménagement/emménagement a été une étape de plus dans ma vie. Ce sont des chapitres très différents à chaque fois: Heureux, Houleux, Chaotiques, Joyeux, Révélateurs…Ils m’ont fait grandir à chaque fois.

Que représente le lieu de vie pour toi ? Et le lieu de travail ?

Le lieu de vie me représente, tout simplement 🙂 Je pense qu’on peut lire la vie d’une personne en allant chez elle. On peut lire son histoire à travers les objets et la décoration, sentir ses énergies, ses passions et même sa tristesse….Mon lieu de travail est un lieu où les personnes peuvent venir se « déposer » tout simplement. Telles qu’elles sont et sans jugement. C’est un lieu propice à la détente, à la relaxation et à la « guérison ».

Comment choisis-tu ta maison, ton appartement ?

J’ai une technique bien particulière pour choisir un endroit…Je fais une liste très très précise de ce que je veux. Je me visualise dedans, j’essaie de ressentir ce que ça fait…et je l’ai! Combiné au Feng Shui, j’ai pu attirer  5 endroits dans ma vie comme ça….Et même une maison pour ma mère!

Tu as un goût pour l’art très prononcé. Comment décrirais-tu ton intérieur ? Comment choisis-tu chacun de tes objets ?

Mon intérieur est lumineux et cozy, c’est très important pour moi. Et il m’est indispensable d’avoir des plantes vertes et des fleurs en abondance! Habitant à Paris j’en ai vraiment besoin. Je suis même vraiment ravie d’avoir vue sur un square…Un vrai bonheur. Mes objets sont des coups de coeur la plupart du temps, mariés avec des objets et meubles dont j’ai hérité, mais dont j’ai pris soin de « nettoyer » :-).

Pourrais-tu dire que ton habitat te ressemble ? Si tu devais lui donner une couleur, laquelle serait-elle ? Pourquoi ?

Je pense que mon habitat me ressemble totalement et si je devais lui donner une couleur, il y’en aurait deux: bleue et verte. Bleu pour le calme et l’apaisement. Le vert pour la guérison.

Quelle est la pièce que tu préfères ? Pourquoi ?

La pièce que je préfère actuellement est ma chambre: Douce, chaleureuse et très cocooning.  Je m’y ressource. Mais j’adore aussi mon salon! C’est là où je dessine et crée.

Je sais que tu es très sensible au bien-être dans l’habitat et particulièrement au Feng Shui. Qu’est-ce que tu mets en place pour te sentir bien chez toi ? Effectivement, j’utilise le Feng Shui depuis que je l’ai découvert à l’adolescence. Il ne cesse de m’ébahir à chaque fois! Je nettoie souvent mon appartement, que cela soit physiquement en faisant le ménage, en allumant de la sauge, en nettoyant au sel et au vinaigre blanc avec l’intention de purifier toutes les énergies négatives accumulées puis en ré énergisant grâce au bol tibétain et à la musique. En plus de ça je nettoie énergiquement grâce à la visualisation et à la prière.

As-tu des projets personnels et professionnels à venir que tu aimerais nous partager ?

Je souhaite continuer à développer mon cabinet parisien tout en développant ma créativité artistique qui est vraiment ma grande passion! Que cela soit peindre, dessiner, écrire encore et toujours pour pouvoir publier un jour, jouer de la musique (Je suis pianiste) ou encore pouvoir un jour intégrer une école de cinéma 😉 Comme tu le vois j’ai de nombreux rêves! Mais le dernier est présent depuis mon enfance 🙂

Si tu avais un message à transmettre aux lecteurs, lequel serait-il ?

Croyez en vos rêves, croyez en vous et écoutez-vous! Nous sommes les architectes de notre vie et nous pouvons tout réaliser si on y croit et que l’on s’en donne les moyens ;-).

Mathilde Plassard Feng Shui Mathilde Plassard Feng Shui

Pour retrouver Lona, avoir un massage, un suivi en sophrologie, découvrir ses belles aquarelles en vente, son univers, son joli appartement, n’hésitez pas à la suivre à travers les divers liens ci-dessous :

Site web : www.lonaleveque.com

Insta : @the.jolly.sagittarius

Facebook : Lona Lévêque – Sophrologie, Shiatsu & Massage

Etsy : https://www.etsy.com/fr/shop/MonJoliParis

Bonnes ondes ONLY !

Emma Kunz - Ondes Feng ShuiBonne ondes ONLY ! Aujourd’hui je vous parle d’ondes. Malheureusement pas des bonnes. Des ondes qui ne nous font pas du bien. Ces ondes qui perturbent notre champ vital, notre biochamp, sans même nous en rendre compte (sauf pour les plus sensibles). Je vais vous parler des ondes de notre environnement que dégagent les box internet, les téléphones portables, les ordinateurs, les micro-ondes, le compteur Linky. Aïe aïe aïe…

Je vous partage ainsi les remèdes que je mets personnellement en place.

Qu’est-ce que le biochamp ?

Le biochamp est l’énergie qui se dégage de notre corps, constitué de plusieurs couches palpables à la main. (avec un peu de pratique on peut tous arriver à les sentir).

Ondes Feng Shui

Source : www.energiequantique.com

 

Quand il est « content », il se dilate : dans un environnement sain comme la forêt, l’océan, en contact avec des choses qui font du bien.

Quand il est très très « contrarié », il rétrécit : environnement pollué, bruits désagréables, ondes wifi…

A force de trop d’exposition, on peut physiquement se sentir fatigué, apathique, nerveux. On peut avoir des douleurs musculaires, des troubles du sommeil, des maux de tête, des vertiges… Sauf que, ceux qui ne le sentent pas et n’ont aucun de ces symptômes ne se rendent pas compte que le biochamp, lui, en prend un coup. Que les ondes affectent leur corps quand même. Nous sommes donc affaiblis et plus enclins à attraper toutes sortes de maladies.

Concrètement

Un décret a été mis en vigueur le 1er janvier 2017 visant à prévenir la santé des travailleurs exposés aux champs électromagnétiques. On le sait mais pourtant, nous ne faisons pas grand chose pour y remédier.

Vous pouvez trouver plus de précisions concernant les mesures et les effets indésirables sur le site de INRS ici et ici.

Il est IMPORTANT d’en prendre conscience et de se constituer l’environnement le plus sain possible. VRAIMENT ! Prenons en mains notre santé et agissons pour notre bien-être. Maintenant.

On veut du biochamp épanoui, beau à notre image et déployé comme jamais ! On veut être 100% nous, être en possession de notre pleine potentialité.

Ondes, d’où venez-vous ?

Un lieu de vie bien décoré et 100% Feng Shui c’est sympa mais cela n’a aucun sens si nous sommes envahis en permanence par un certain nombre d’ondes émises par des appareils électriques tels que par exemple :

 La box internet

Les téléphones

La télévision

Le micro-ondes

Le compteur électrique Linky

(liste non exhaustive)

Ondes, on vous tient !

Heureusement, chez nous ou sur notre lieu de travail, il est possible de mettre en place des gestes simples pour les neutraliser un maximum. Je vous partage ci-dessous ceux que j’ai mis personnellement en place. Il en existe d’autres si vous faites des recherches.

Le B.A BA DES GESTES SIMPLES POUR EVITER TROP D’EXPOSITION AUX ONDES ELECTROMAGNETIQUES.

Cette liste est non exhaustive. Ce sont des gestes simples que je mets en place pour moi-même et qu’il me semble important d’intégrer chez soi.

  • DEBRANCHER systématiquement votre wifi et votre TV lorsque vous ne vous en servez pas. Au moins pour la nuit.
  • Enlever des chambres à coucher tous les équipements émetteurs d’ondes : TV, box internet…

Ne pas dormir à côté de votre téléphone portable à moins qu’il soit éteint.

Lithothérapie : Vous pouvez placer sur votre box, une pierre pyramidale ou cubique de 3 cm environ nommée SHUNGITE. Cette pierre a la puissante propriété de neutraliser les ondes électromagnétiques et n’a jamais besoin d’être nettoyée. Vous pouvez aussi coller une pastille de Shungite (en vente dans des boutiques de lithothérapie ou sur internet) sur vos téléphones portables et vos ordinateurs.

Compteur Linky : Une réelle polémique sur les nouveaux compteurs électriques Linky est née. En effet, ceux-ci nous exposent continuellement et très fortement à un bain d’ondes électromagnétiques nuisibles pour la santé dans le temps. Yann Lipnik, bioénergéticien et géobiologue, a mis au point un symbole opératif qui permet ainsi de les neutraliser. Ce symbole est à positionner sur une planche en ardoise au dessus du compteur. Je l’ai installé chez moi et en suis convaincue. Pour ceux que ça intéresse, le lien est ici.

Ondes Feng Shui

Source: http://www.oviloroi.com/

 

Yann Lipnik a également créé un symbole que l’on colle sur les téléphones portables. Le lien est ici.

 

ondes Feng Shui

Source: http://www.oviloroi.com/

 

N’utilisez plus de micro-ondes qui dénaturent les aliments et génèrent des rayonnements sur plusieurs mètres, nocifs pour la santé.

J’espère que ces petits conseils vous seront utiles.

Bien que certains appareils semblent pratiques et utiles, ils émettent des ondes nocives pour la santé. En avoir conscience c’est prendre les mesures nécessaires pour s’en protéger. Ces petits gestes simples font beaucoup.

Restons sur la même longueur d’ondes ;-),

Bien habiter, bien être

Mathilde

PS : Peut-être vous sentirez vous happés par le symbole d’Emma Kunz (première image de l’article), artiste suisse du XXe siècle qui est à l’origine d’un bon nombre de « géométries thérapeutiques » magnifiques et très vibrantes.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

L’habitat, notre réservoir d’amour

Mathilde Plassard Feng Shui

L’habitat est comme un réservoir d’amour. Nous avons les clés et la liberté de faire du bien à notre âme à travers lui.

L’habitat – La liberté de faire du bien à son âme

Nous sommes libres. Oui. Libres de faire du bien à notre âme. Libres de se créer un petit nid douillet qu’on retrouve chaque jour, où tout est exaltation des sens. Libres de choisir nos bibelots, nos couleurs, nos tissus. Libres de diffuser le parfum ou l’encens que l’on aime. Libres de se créer un petit coin rien qu’à nous. Libres d’utiliser une belle vaisselle. Libres d’accrocher au mur des images et des messages qui nous mettent en joie. Libres de déménager si le lieu dans lequel nous sommes ne nous convient pas.

Remplissons notre habitat comme un réservoir d’amour. L’amour que l’on met chez soi, nous l’avons en nous et vice versa. Ne faire de la place que pour ce qui fait du bien à son âme et faire en sorte de vivre (et travailler !) dans un environnement sain, qui entre en résonance avec nos aspirations, est le plus beau cadeau que l’on peut s’offrir.

Alors faisons du bien à notre âme.

Bien habiter, bien être,

Mathilde <3

Dans les intérieurs de… Entretien avec Léa, la petite fée


Bienvenue en entretien avec Léa. Voici le début d’une belle série d’interviews  » Dans les intérieurs de… » avec des âmes lumineuses qui nous ouvrent les portes d’elles-mêmes et des lieux qui les portent. Aujourd’hui, nous entrons dans ce bel univers.

Rencontre avec Léa, la petite fée des Chartrons

Léa, je la connais depuis peu mais je l’adore. Avec ses grands yeux vert, c’est une petite fée. Elle tient son joli salon de thé Origines Tea & Coffee dans le quartier des Chartrons à Bordeaux. Elle y propose une sélection savoureuse de thés et de cafés biologiques en tout genre et nous accueille avec son grand sourire tous les jours du mardi au samedi de 10h à 19h.

A chaque fois que je m’arrête dans le joli salon de Léa, c’est le défilé. Passants et commerçants des alentours vont et viennent pour s’approvisionner, échanger, boire le thé, prendre leur café avant de commencer la journée. Les cafés et les thés sont succulents mais on vient aussi prendre notre petite dose de « Léa », écoute bienveillante, fraîcheur et bonne humeur.

En passant le pas de la porte, on entre dans la douceur enveloppante du lieu, véritable reflet de son hôte.

Rencontre avec Léa et son lieu de travail

  • Coucou Léa, peux-tu te présenter et nous parler de ton parcours ? Qu’est-ce qui t’a amenée à tenir un salon de thé ?

Je m’appelle Léa Lanterne, j’ai 28 ans et je vis à Bordeaux depuis 10 ans. Je suis arrivée dans cette ville à la base pour y faire mes études de Psychologie. Je me suis spécialisée dans les addictions et ensuite j’ai suivi une formation de Sophrologue. Et finalement c’est ma passion du thé qui m’a donné l’envie d’en faire mon métier. C’est comme ça que j’ai commencé à travailler pour Origines, à sa naissance il y a 4 ans. J’ai racheté le fonds de commerce en ce début d’année : un rêve devenu réalité !

Peux-tu nous raconter la rencontre avec ce lieu. Que représente le lieu de vie et de travail pour toi ?

C’est un enchaînement de synchronicités qui m’ont amenées à franchir le seuil de la boutique, alors je savais déjà que ce serait quelque chose d’important. Et quand je suis venue pour la première fois poser ma candidature, je savais que je devais être ici, c’était une intuition profonde, inexplicable et je sais que les intuitions ne mentent jamais… Le lieu m’appelait ! Quand j’étais étudiante en psycho, je rêvais secrètement de tout plaquer pour ouvrir mon petit salon de thé dans lequel je ferais des ateliers de relaxation, mais je ne l’ai pas fait car j’avais trop peur de me lancer, c’était juste une idée « en l’air ». J’ai été frappée de voir que la boutique ressemblait beaucoup à ce que j’avais pu imaginer…

Pour moi, mon lieu de travail me permet de m’épanouir, de déployer mon énergie, de rencontrer des personnes extraordinaires, de cheminer par l’expérience de situations vécues. Alors que mon lieu de vie représente plus le retour à soi, l’introspection, l’intimité. Contrairement à la boutique, peu de gens viennent chez moi !

Quelle relation as-tu avec ceux-ci ? A t-elle évolué au fil du temps ?

Très rapidement, je me suis sentie dans la boutique comme chez moi car Natalia et Loïc, les fondateurs, m’ont laissé la gérer pendant qu’ils travaillaient sur l’ouverture d’autres points de vente. C’est comme si j’avais investi les lieux de mon énergie, surtout quand nous avons tous les trois décidé que je rachèterai la boutique le moment venu. En 4 ans, la boutique a beaucoup changé, surtout dans le salon. J’ai redécoré à mon goût pour créer une atmosphère plus cosy pour que les clients s’y sentent vraiment bien accueillis.

Ma relation avec mon lieu de vie évolue aussi : en ce moment je me défais de mes possessions pour revenir à l’essentiel et j’ai en projet de vivre dans une tiny house. Vivre dans un lieu si petit, avec pas grand-chose est pour moi une grande liberté !

L’énergie du salon est très particulière, enveloppante et chaleureuse. On s’y sent systématiquement bien. Comment expliques-tu cela ? Fais-tu des choses particulières ?

Et bien je ne sais pas trop comment l’expliquer, mais ce que je peux dire c’est que je l’ai décoré avec le cœur, vraiment comme j’aime : des rideaux à fleurs, des plantes grasses un peu partout et même au plafond, des théières anciennes, une petite cheminée… Et puis tous les matins, je fais brûler du bois de cade pour purifier l’atmosphère. Pendant que je fais ça, je répète les 4 principes fondamentaux de la cérémonie du thé japonaise : « Harmonie, Respect, Pureté, Tranquillité », comme un mantra. Et aussi, j’ai quelques objets secrets placés à des endroits précis pour contribuer à la bonne énergie.

Je sais que tu organises également des ateliers. Peux-tu nous en dire plus ?

Oui, j’organise plusieurs types d’animation : les ateliers de dégustation de thé/café/chocolat pour faire goûter mes produits et partager ma passion et aussi des ateliers plus centrés sur le bien-être en invitant des spécialistes (massages japonais, réflexologie, cours de qi-gong…). Moi-même j’anime mon atelier « thé & sophrologie » pour se détendre et explorer ses sens en dégustant le thé. J’ai aussi l’immense privilège d’avoir rencontré une jeune femme japonaise maître de thé, Maki Nishizawa. Elle vient une fois par mois réaliser une cérémonie traditionnelle japonaise. Régulièrement, j’invite aussi Les Succulentes de la Malice pour une vente de petites plantes grasses dans leur vaisselle vintage. C’est grâce à elles que la boutique est aussi « végétalisée ».

As-tu d’autres projets concernant le lieu ?

Oui plein ! Pour faire court, j’ai envie que ce lieu ne sois pas uniquement une épicerie fine bio et un salon de thé, mais aussi un lieu de rencontres, de partage et de culture. Ca se dessine déjà depuis un moment et je l’alimente. Chaque jour je me sens enrichie humainement et j’espère que les personnes qui fréquentent le lieu le sont aussi.

En entrant dans ton lieu de travail, on fait un peu plus connaissance avec toi. Un sentiment que tu es au bon endroit, au bon moment. Tu dis si justement qu’il est bon de faire des choses justes pour soi-même ici et maintenant. De cultiver la fluidité. Comment appliques – tu cela au quotidien ?

C’est tout un travail et c’est passionnant ! Pour moi, cultiver la fluidité signifie de ne pas lutter contre le flux de la vie, mais de glisser avec. Quand ça accroche, que je rencontre tout le temps des obstacles, que je tombe malade, ce n’est pas fluide et il faut comprendre les signes pour prendre la vague au bon moment et faire corps avec.

Si tu avais un message à transmettre à tous les lecteurs, lequel serait-il ?

 Ce serait de prendre en considération nos intuitions, nos désirs profonds et tous nos rêves que l’on croit impossible à réaliser pour mille bonnes raisons. On a tous des peurs, c’est normal, mais nous pouvons les regarder en leur disant : « hello chères peurs, je vous vois, je sais que vous êtes là, mais moi j’ai des choses à faire dans ma vie vous voyez, et je vous remercie de me montrer ce que je dois travailler en moi pour avancer». C’est là qu’on se rend compte que les peurs n’ont pas de réelle consistance mais qu’elles sont justes là pour nous montrer la voie, et du coup le troll se transforme en labrador !

Mais où est-donc ce lieu lumineux ?

Merci à cette belle lumière d’avoir accepté de répondre à mes questions. Pour la retrouver, déguster un bon thé ou café ou assister à un atelier, rendez-vous à Origines Tea & Coffee, au 11 rue Sicard à Bordeaux. 🙂

Le site d’Origines Tea & Coffee : http://www.originesteaandcoffee.com/

Le FB du salon de thé de Léa : https://www.facebook.com/origineschartrons/

Parce que les lieux sont le reflet de leurs habitants,

« Bien habiter, bien être »,

Mathilde

Le nettoyage énergétique des lieux

Mathilde Plassard Feng Shui
Le nettoyage énergétique des lieux n’est pas une pratique systématiquement connue et adoptée. Entrer dans un lieu c’est comme ouvrir un livre. On passe la porte comme on ouvre la première page de couverture. Alors une atmosphère se crée, on découvre une narration singulière, des émotions remontent…On voyage, parfois hors du temps.

Quelle histoire nous raconte notre lieu ?

 

Une histoire imprègne un livre. Pour les lieux, c’est la même chose. Depuis leur construction, il se peut qu’une multitude d’habitants se soient succédés. Ils renferment ainsi tous les évènements et émotions de celles-ci. De la tristesse à la joie, du drame à l’heureux évènement. Contrairement à ce qu’on pourrait penser et comme elles sont invisibles à l’œil nu, ces vibrations émises par l’homme ne disparaissent pas mais s’engouffrent dans l’identité énergétique du lieu, dans ses murs. Ainsi, quand nous habitons un lieu, nous récupérons tout son bagage du passé.

On a tous déjà entendu parlé d’une maison où tous les couples successifs divorçaient ou d’un local commercial où tous les commerces qui s’y installaient faisaient faillite. Le lieu s’est approprié cette information. Il les a comme codifiés et les occupants en pâtissent inconsciemment et finissent, à leur insu, par divorcer.

Le nettoyage énergétique agit ainsi sur la mémoire des murs, les programmations et toutes les pollutions émises par l’homme, par ses pensées et ses émotions.

Mais pas que…

Casper, le petit fantôme

 

Qui n’a pas connu dans son village ou sa ville d’enfance une maison dite « hantée » ? On entendrait des bruits de pas, des placards s’ouvriraient tout seuls. Véridique et effrayant ? Ou histoire de sorcières et de bonnes femmes ?

Et bien oui, ces phénomènes sont courant et il y en a bien plus qu’on voudrait le croire. Les villes pullulent de pauvres âmes perdues qui ont besoin d’aide.

Au Mexique, par exemple, les morts côtoient les vivants comme on dit ! C’est une question de culture. Ils vont partager leur canapé avec la mamie de passage, décédée depuis des années. Sans broncher et en toute simplicité. La place de la spiritualité est si présente, que beaucoup de mexicains ont leurs perceptions subtiles développées et les voient quotidiennement.

Ces phénomènes sont donc fréquents et même si un objet ne bouge pas « tout seul », notre lieu peut être occupé. Les Caspers (expression que j’adore, reprise de www.lulumineuse.com) sont bien mignons mais s’ils pompent toute notre énergie, non merci ! Car oui, même sans nous en rendre compte, leur énergie baisse considérablement celle de notre lieu et la nôtre.

Le nettoyage énergétique implique donc ce qu’on appelle « le passage d’âmes » (j’aurais l’occasion d’y revenir dans un nouvel article) et permet d’aider ces âmes errantes à retrouver leur chemin et débarrasser le plancher ! Ouste ! Je n’ai pas envie que le papi m’observe quand je suis sous la douche !

Si nous voulons être la meilleure version de nous-même et bénéficier de toute notre énergie, alors il faut penser aussi aux lieux dans lesquels nous passons du temps. Ce n’est pas systématiquement le cas mais, si, dès que vous passez le pas de la porte, vous vous sentez fatigués, vous sentez que l’atmosphère est lourde et que votre maison est tout sauf le lieu où vous pouvez vous ressourcer alors il est fort probable que vous subissiez son énergie.

Il existe d’autres phénomènes qui peuvent en être la cause comme une mauvaise géobiologie (je reviendrai plus tard là-dessus aussi) ou des problématiques relatives au Feng Shui ou d’autres raisons plus concrètes et plus subtiles.

La maison, comme un corps humain

 

La maison est comme un corps humain, elle a sa propre identité et peut avoir perdu sa vitalité. On peut lui faire un soin (énergétique) comme à nous-même. Alors, avec une bonne cure de vitamines et un bon coup de Karcher en profondeur, ça repart ! Ainsi, le lieu de vie ou de travail sera un réel soutien à ses habitants.

« Bien habiter, bien être »

Mathilde

 

 

 

 

 

 

 

 

Les miroirs pour un bon Feng Shui !

Miroirs pour un bon Feng Shui Mathilde Plassard

Les miroirs sont des outils très puissants en Feng Shui. On les utilise pour remplir diverses fonctions en plus d’admirer sa frimousse !

Les miroirs, catalyseurs d’énergie

Bien plus que de simples objets décoratifs, les miroirs agissent sur l’énergie du lieu. Ils permettent de rediriger l’énergie néfaste, de l’absorber ou d’amplifier celle qui est bénéfique. On ne va donc pas les placer n’importe où !

Pour commencer, il est important de bien regarder ce que les miroirs renvoient. Que ce soit dans la maison ou le lieu de travail, ils ont un effet important sur l’énergie du lieu. Par exemple, s’il y en a un en face d’un débarras ou d’un couloir sombre et étroit, il serait mieux de le changer de place. Il en va de même que s’ils reflètent les toilettes ou la salle de bain qui sont des pièces d’eau où l’énergie se perd.

De plus, il est aussi important de ne pas les positionner trop bas, on dit qu’ils « coupent les pieds », ni trop haut où ils « tranchent la tête » (expressions à prendre avec des pincettes bien sûr) . Faites confiance à votre intuition qui vous guidera dans le meilleur positionnement de votre Louis Philippe !

Les miroirs, emplacements à éviter

Il y a certains lieux où il n’est pas conseillé de positionner un miroir :

Dans la chambre parentale, s’il reflète le lit conjugal (favorise l’infidélité et perturbe le sommeil).

Dans la chambre d’un enfant, s’il reflète son lit.

Devant la porte d’entrée (celui-ci renverrait systématiquement l’énergie à l’extérieur).

Deux miroirs face à face (remède qui existe en Feng Shui mais minutieusement étudié au préalable).

Au sud de votre maison.

Les miroirs, de merveilleux outils pour une bonne énergie dans le lieu

Pour favoriser une bonne énergie dans la maison, on va positionner les miroirs dans des endroits bien stratégiques :

S’il reflète un joli paysage à l’extérieur, il apportera la bonne énergie à l’intérieur de la pièce.

S’il reflète une source lumineuse, il pourra dynamiser une pièce trop yin (froide) et ainsi apporter plus de yang.

Le miroir BAGUA, un remède en Feng Shui

Le miroir BAGUA est un excellent remède en Feng Shui, on va l’utiliser pour renvoyer une énergie dite « menaçante » qui se trouve à l’extérieur de la maison. Cela peut-être une antenne, un pylône, un coin d’immeuble trop angulaire… qui se dirigerait directement vers le lieu de vie. Il se place toujours à l’extérieur au-dessus d’une porte ou d’une fenêtre.

Miroir bagua Feng Shui Mathilde Plassard

 

Résumé pour un bon Feng Shui

Dans le lieu de vie ou de travail, on veut une énergie équilibrée, une énergie ni trop vive, ni trop faible, une belle énergie ! Des miroirs bien positionnés participent à cette harmonie. Prenez le temps de regarder où sont vos miroirs et commencez à enlever ceux dont l’emplacement n’est pas conseillé. Vous vous sentirez déjà mieux. Ayez confiance en vous dans les changements que vous opérez et vous en tirerez de merveilleux bénéfices.

Belle journée à vous.

« Bien habiter, bien être »

Mathilde

 

 

Pour un printemps Feng Shui

Pour un printemps Feng Shui
Pour un printemps Feng Shui, on accueille cette nouvelle énergie avec joie dans nos maisons ! Il est temps de rééquilibrer nos intérieurs pour s’aligner à ce flux magique !

Le Printemps, la saison du bois

Le printemps est caractérisé par l’élément bois. C’est l’énergie de croissance. L’énergie yin décroît et l’énergie yang monte à travers chaque parcelle de vie. On sort de notre cocon douillet hivernal, on ouvre ses bras au monde pour faire briller sa lumière.

On créé – prend des initiatives – écoute nos nouvelles idées – se met dans l’action. C’est le renouveau, la renaissance.

Pour accompagner cette jolie transition, on va mettre en oeuvre quelques actions simples et prendre soin du Feng Shui dans sa maison.

On veut fluidifier la circulation de l’énergie, dénouer les noeuds, nous sommes les acupuncteurs de nos maisons ! A nos aiguilles !

Libérer sa maison pour nous libérer nous-même

La maison a besoin d’être remise à neuf en cette période de changement. On parle d’abord du fameux nettoyage de printemps que je préconise de faire pour un bien-être immédiat et dans la durée.

Trier, ranger et nettoyer est indispensable avant l’application du Feng Shui parce qu’en libérant le vieux, on accueille le neuf.

Cave, grenier, dressing, bibliothèque et même boîte mail sont à passer au peigne fin ! Libérons nous de ces objets qui nous retiennent.

Nettoyez vos vitres qui sont les yeux de la maison, lavez toutes les portes et principalement la porte d’entrée. Faire en sorte que cette dernière soit accueillante, qu’elle s’ouvre entièrement et qu’elle ne grince pas. Ne pas hésiter à mettre un bon coup de peinture.

Lavez votre réfrigérateur.

On ne néglige RIEN ! C’est le moment !

Conseils pour un printemps Feng Shui

Le Feng Shui est un art qui est en perpétuel mouvement. En plus de tenir compte de la situation géographique du lieu, on s’adapte aux énergies temporelles, aux personnes, à ce qu’elles vivent. Le printemps est un moment clef où l’application d’un bon Feng Shui a des effets puissants.

Voici quelques conseils généraux qui vous aideront à vous sentir bien chez vous:

  • – Faites brûler un encens purificateur comme l’encens de myrrhe
  • – Placer une belle plante à l’Est de votre séjour pour marquer la venue du printemps et faire le plein de vitalité
  • – Laissez circuler l’énergie de la porte à la fenêtre d’une pièce en retirant tout meuble ou objet qui empêcherait cette fluidité
  • – Evitez de surcharger vos pièces par de gros meubles
  • – Laissez entrer la lumière, enlevez vos rideaux sombres et remplacez-les par des voiles légers
  • – Sortez et entretenez vos jardins, un bon Feng Shui à l’extérieur correspond à 70% de l’énergie qui entre dans votre maison
  • – Mettez de la couleur

Chaque cas est particulier, les conseils précis s’appliqueront à une maison mais pas à une autre. Le plus important est la bonne circulation de l’énergie entre les pièces.

Si l’envie vous prend de déménager, c’est que c’est le bon moment. Ecoutez vos envies.

La petite action, aussi petite soit-elle peut avoir un impact important dans votre vie. Commencez petit et à votre rythme si vous le sentez comme ça.

Prenez soin de vous avant tout. Ecoutez vos envies. Calmez vos pensées. Prenez du plaisir en famille, entre amis. Allez à l’essentiel. Cultivez la joie dans les LI-EUX (les lieux qui vous lient). Vivez, tout simplement.

 » Bien habiter, bien être  »

Mathilde

 

 

 

 

 

 

 

 

Nouvelle année chinoise pour le Feng Shui !

Nouvelle année chinoise Feng Shui Mathilde Plassard

Le 16 février 2018 marque la nouvelle année chinoise, l’année du chien de terre.  En Feng Shui, cela implique quelques réajustements dans vos intérieurs !

Qu’est-ce-que la nouvelle année chinoise signifie ?

2018 est déjà entamée mais pour les chinois la nouvelle année ne commence qu’à partir du 16 février. Les énergies se renouvellent, nous entrons dans l’année du chien de terre. Comme vous le savez certainement, chaque année est définie par un animal et un élément bien spécifique. Ceux-ci nous donnent des informations quant aux grandes lignes directrices que l’on est amenées à vivre au cours de l’année.

WOUAF WOUAF cette année le toutou est à l’honneur ! Comme nous le savons tous, le chien est un animal intelligent, intuitif et loyal.

Pour résumer et généraliser pour cette nouvelle année chinoise :

CONFIANCE – SINCERITE – FIDELITE – COMMUNICATION – BIENVAILLANCE sont les maîtres-mots qui définissent l’année 2018.

La vérité sort du chapeau, on veut du VRAI, on veut de la confiance, on veut de la solidarité et du relationnel solide !

Stop au gaspillage, on va maintenant à l’ESSENTIEL ! On dialogue, on communique, on se libère des non-dits ( on n’aura pas le choix croyez-moi ), on s’allège !

Conseils Feng Shui pour la maison à appliquer pour cette nouvelle année chinoise :

  • – L’élément terre est à chouchouter cette année. Ajoutez des éléments terre dans la maison pour un travail sur l’ancrage (des pots en terre, en céramique… ainsi que les couleurs chaudes qui lui sont attribué),
  • – Rangez et faites de l’espace dans votre entrée pour accueillir une belle énergie et de nouvelles opportunités.
  • – A l’aide d’une boussole en vous mettant dos à la porte d’entrée, vérifiez l’orientation de votre porte d’entrée. Si elle est au nord ou à l’ouest, ajoutez des objets en métal dans votre entrée.
  • – Il ne doit rien y avoir sous votre lit.
  • – Pour couronner le tout, posez de belles intentions pour vous-même cette année, riez riez riez et câlinez votre animal de compagnie si vous en avez un :).

Je vous souhaite ainsi une merveilleuse année 2018 à accueillir et investir à son rythme, dans la joie et la bienveillance.

Mathilde